Avantages et inconvénients du statut d’auto-entrepreneur

Créé en 2008 et réformé en 2015, le régime de l’auto-entrepreneur connait un franc succès auprès des personnes qui souhaitent entreprendre une activité d’indépendant. Si vous aussi, vous souhaitez vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale et faire le choix le mieux adapté à votre projet, retrouvez à travers ce guide les avantages et les inconvénients de ce régime fiscal.

 

Qu’est-ce qui explique le succès du régime auto-entrepreneur ?

  • Démarches de création simplifiées

Vous pouvez réaliser la déclaration d’une auto-entreprise en ligne. Vous devez simplement remplir le formulaire « PO Micro-Entrepreneur » et de transmettre les documents requis au CFE. Vous aurez en main votre numéro de SIRET une à quatre semaines après avoir entamé le processus.

  • Gestion au quotidien facilitée

Le statut juridique d’auto-entrepreneur vous décharge de la rédaction de statuts, des bilans comptables et des publicités légales obligatoires. Les formalités administratives et comptables sont allégées au maximum. Vous devriez uniquement tenir une livre de recettes, avoir un compte bancaire séparé de votre compte courant de particulier, déclarer votre chiffre d’affaires, régler vos cotisations et facturer vos clients.

  • Possibilité de cumul de statut

Que vous soyez salarié, fonctionnaire, dirigeant salarié, demandeur d’emploi, étudiant ou retraité, vous pouvez accéder au régime de l’auto-entreprise. De plus, vous pouvez conserver votre statut actuel tout en demandant à être auto-entrepreneur pour compléter vos revenus.

  • Exonération de TVA

En prenant le statut d’auto-entrepreneur, vous ne serez pas redevable à la TVA si votre chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas le seuil imposé : 34 400 euros si vous êtes un prestataire de services relevant de la catégorie BIC ou BNC et 85 800 euros si vous exercez une activité de ventes ou proposez des prestations d’hébergement.

  • Diminution des charges sociales

Vous bénéficierez de l’ACRE, un dispositif d’exonération partielle et dégressive des charges sociales. Cet avantage s’applique si votre chiffre d’affaires annuel n’excède pas 40 524 euros après abattement.

 

Quels en sont les inconvénients ?

  • Protection limitée du patrimoine

Lorsque vous exercez sous le statut d’auto-entrepreneur, il n’y aura pas de cloisonnement entre votre patrimoine professionnel et vos biens personnels. Autrement dit, les créanciers auront le droit de saisir vos biens personnels en cas de problèmes. Toutefois, vous pouvez protéger votre patrimoine foncier en faisant rédiger par le notaire une déclaration d’insaisissabilité qui sera publiée au bureau des hypothèques et du registre du commerce et des sociétés. Votre déclaration pourra aussi être publiée dans le journal d’annonces légales ou JAL.

  • Les frais et charges non déductibles de l’auto-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’aurez pas le droit de réduire les frais et charges réellement supportés parce que l’application d’abattements est forfaitaire sur toutes les charges engagées. Vous ne pouvez pas non plus déduire aucune charge supplémentaire quelconque.

  • TVA non récupérable

En tant qu’auto-entrepreneur, vous bénéficierez d’une franchise de base de TVA. Ce qui veut dire que vous n’êtes pas redevable de la TVA et ne pouvez pas facturer de TVA à vos clients. Par contre, vous ne pouvez pas récupérer la TVA que d’autres vous auront facturée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *