Quels sont les différents contrats de travail ?

Le CDI ou contrat à durée indéterminée est une forme normale et la plus courante du contrat de travail. Il existe aussi d’autres types de contrats de travail qui peuvent répondre aux besoins ponctuels des entreprises. Pour tout savoir sur les différents types de contrats de travail, suivez le guide.

 

Le CDI ou contrat de travail à durée indéterminée

Le code de travail n’oblige pas les entreprises à rédiger un contrat à durée indéterminée. Aussi, lorsqu’un salarié est embauché sans contrat écrit, c’est qu’il est employé en CDI. Par contre, il est dans l’intérêt de l’entreprise de rédiger un contrat écrit si elle souhaite soumettre ses salariés à certaines dispositions ou leur imposer certaines obligations. C’est par exemple le cas si une entreprise embauche un salarié pour une période d’essai. Si elle n’a pas établi un contrat écrit, l’embauche sera définitive, même si l’essai n’aura pas été concluant.

Un contrat de travail à durée indéterminée peut être rompu par la volonté de l’une deux parties : soit de l’employeur dans le cadre d’un licenciement ou d’une procédure pour une mise à la retraite, soit du salarié via une démission ou un départ volontaire à la retraite. Ce type de contrat peut aussi prendre fin par la volonté commune de l’employeur et du salarié dans le cadre d’une rupture conventionnelle.

 

Le CDD ou contrat de travail à durée déterminée

Il s’agit d’un contrat d’exception élaboré pour remplacer un salarié absent. Engager des salariés en CDD peut aussi se faire dans le cadre d’un accroissement temporaire de l’activité de l’entreprise. Contrairement au CDI, un CDD doit être obligatoirement rédigé. Il doit obligatoirement faire mention au motif de recours. Conformément à l’article L 1242-2 du code de travail, le CDD fait l’objet d’une règlementation stricte. Aussi, un non-respect obligera l’entreprise à requalifier le contrat CDD en CDI.

Il est important de savoir qu’un salarié embauché en CDD bénéficie des mêmes droits qu’un salarié employé en CDI. Cela concerne non seulement les différents avantages, mais aussi la rémunération. Lorsque le contrat arrivera à son terme, le salarié embauché en CDD bénéficiera normalement d’une indemnité compensatrice de congés payés ainsi que d’une indemnité de fin de contrat équivalent à 10% de son salaire.

L’intérim ou contrat de travail temporaire

Le travail temporaire, plus connu sous l’appellation Intérim est centré sur  trois entités : le salarié, l’employeur et l’ETT ou l’entreprise de travail temporaire, également appelé agence d’intérim. Le travail temporaire donne lieu à la mise en place de deux contrats : un contrat de mise à disposition entre l’employeur et l’ETT et un autre contrat de mission conclu entre l’ETT et le salarié. Le salarié percevra sa rémunération auprès de l’ETT, mais doit quand même se soumettre à certaines obligations imposées par l’entreprise utilisatrice.

Les termes du CTT ou contrat de travail temporaire s’apparentent à ceux du CDD. Autrement dit, il doit être établi par écrit et annoncé les motifs de recours. Les modalités restent aussi les mêmes à l’échéance du contrat : indemnités compensatrices de congés payés, etc. À la fin du contrat, l’entreprise utilisatrice peut embaucher le salarié par intérim pour un CDI.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *